Créer votre cuisine fonctionnelle ? Facile !

La cuisine constitue un espace de vie à part entière et parfois même plus que notre salon. D’autant plus que ces deux pièces, autrefois bien distinctes, tendent de plus en plus à ne faire qu’une : c’est la cuisine ouverte. Celui qui cuisine n’est plus coupé de sa famille ou de ses invités puisque tout le monde se trouve dans la même pièce. On sépare traditionnellement les deux espaces avec un bar ou avec un îlot central. D’autres préfèrent cependant la cuisine traditionnelle, bien séparée de la pièce à vivre. L’argument mis en avant le plus souvent est la non-propagation des odeurs de cuisson dans le salon. Rien de pire en effet que de sentir l’odeur de la viande ou du poisson grillé pendant des jours.

Alors comment choisir entre cuisine ouverte et cuisine séparée vous demandez vous ? Et si la vraie question, c’était « comment choisir une cuisine fonctionnelle ? ». Ecocuisine a pensé à vous et vous propose ce guide en 4 étapes pour y voir plus clair !

Étape 1 : repenser votre triangle d’activité pour une cuisine fonctionnelle

Le point à ne pas négliger est avant tout la circulation dans les espaces de votre logement. L’aménagement de la cuisine se fait d’après le triangle d’activité. Ce terme un peu technique est en réalité très simple à comprendre.

Il s’agit des trois zones principales où se déroulent le travail dans votre cuisine. Celles-ci ne doivent pas être situées à plus de trois pas les unes des autres. Pour illustrer les choses, vous disposez d’une cuisine fonctionnelle lorsque vous pouvez passer du plan de travail au frigo, de l’évier à la plaque de cuisson en faisant moins de trois pas.

Toute cuisine, grande ou plus petite doit toujours être disposée de façon à ce qu’une personne en pleine prouesse culinaire puisse circuler aisément. Le but étant que tout soit à portée de main.

Étape 2 : organiser le chemin de la vaisselle

Dans une cuisine fonctionnelle, la vaisselle propre et la vaisselle sale ne doivent pas se croiser ! Difficile en effet de stocker de la vaisselle propre sur un plan de travail pas toujours parfaitement désinfecté pour qu’elle sèche. Et si cela paraît évident, cela implique quelques ajustements.

Tout d’abord, il faut optimiser l’espace pour optimiser le cheminement de la vaisselle. Dans une cuisine fonctionnelle, on ramène la vaisselle sale vers la poubelle pour y jeter les restes, on rince parfois dans l’évier puis on la dispose dans le lave-vaisselle. Ces trois éléments doivent donc être proches les uns des autres (poubelle, évier et lave-vaisselle).

Pour la vaisselle propre, le cheminement est lui aussi important : vous allez laver les gros ustensiles à la main, ils seront donc en train de sécher à côté de l’évier. Il faut donc prévoir un espace suffisant. Ces ustensiles finiront certainement dans de gros tiroirs ou dans des placards, qui devront être accessibles facilement. Ces rangements doivent être volumineux pour vous éviter de vous blesser en faisant tomber un plat, un verre trop lourd parce que le tiroir déborde.

Petite astuce supplémentaire : idéalement, vous éviterez de placer la vaisselle propre trop près du plan de travail, cuisiner peut projeter des gouttelettes de nourriture qui n’ont rien à faire dans vos casseroles propres ! Vous pouvez également prévoir un espace proche du lave-vaisselle pour empiler votre vaisselle propre avant de la ranger. Une pile d’assiettes se range bien plus rapidement que si on prenait chaque assiette une par une. C’est tout bête mais cela fait gagner un temps fou au quotidien. Vous placerez vos placards de rangement à une distance raisonnable de votre lave-vaisselle, pour vous éviter de transporter trop loin des piles de vaisselle lourde et instable.

Étape 3 : l’îlot central, un élément optionnel pour une cuisine fonctionnelle.

L’îlot central, c’est l’élément à la mode que l’on retrouve dans toutes les cuisines fonctionnelles. Que vous souhaitiez installer une cuisine ouverte sur le salon ou que vous les disposiez dans une pièce fermée, l’îlot central parviendra à créer une ambiance chaleureuse et agréable en passant en trois coups de chiffon d’un plan de travail à une table de repas.

On ne fait cependant pas n’importe quoi avec un îlot central. Dans un espace de moins de 15m2, il est important de venir demander conseil en magasin Ecocuisine. Nos conseillers pourront même créer pour vous un plan 3D qui vous permettra de visiter votre future cuisine comme si vous y viviez déjà !

L’îlot central apporte également de nombreux rangements facilement accessibles, ce qui vous facilitera la vie au quotidien. Et lorsqu’on y positionne un évier ou une plaque de cuisson, on change complètement l’expérience de vie dans la cuisine. Hé oui, lorsque vous cuisinez dans une cuisine ouverte dans le salon, vous tournez souvent le dos à votre famille, vos convives, à la télévision … En positionnant l’évier et les plaques de cuisson sur l’îlot, vous pouvez cuisiner et continuer à interagir avec vos proches. C’est également très positif lorsque vous faites la vaisselle pendant que vos convives boivent un dernier verre (avec modération bien sûr). Parce qu’il existe plusieurs types d’îlots, nous ne pouvons que vous conseiller de vous rendre en magasin pour faire le meilleur choix.

Votre cuisine fonctionnelle doit être un lieu de vie agréable et adapté à vos besoins. Nous mettrons tout en œuvre pour vous guider vers la solution la plus adaptée à votre espace et à vos habitudes. Et si votre cuisine n’est pas adaptée pour accueillir un îlot central, vous restera la possibilité d’y installer un coin repas ne nécessitant que peu de place. Plusieurs possibilités sont alors envisageables comme l’installation d’une table escamotable, qui a l’avantage d’être extensible, une table haute accompagnée d’un ou deux tabourets, voire même d’utiliser le plan de travail comme coin repas en y ajoutant quelques chaises hautes. Et c’est sans compter sur la tablette pliable qui ne servirait qu’en cas de besoin.

Étape 4 : l’éclairage et les couleurs, les deux atouts de votre cuisine.

Quatrième et dernière étape : vous poser la question de l’éclairage et des couleurs. Saviez-vous que selon la couleur et les matières que vous allez choisir, vous aurez plus ou moins de luminosité dans votre cuisine ?

Certaines matières absorbent en effet la lumière alors que d’autres vont la réfléchir. L’idéal est tout d’abord de placer des spots sous les meubles en hauteur afin d’illuminer le plan de travail. Vous pourrez alors cuisiner l’esprit tranquille en voyant parfaitement ce que vous faites.

Quant à l’éclairage de la pièce dans son intégralité, le luminaire au centre du plafond est plus propice. Si votre cuisine vous en offre la possibilité, il est judicieux d’y installer une verrière qui apporterait davantage de luminosité, qui plus est de la lumière naturelle. C’est également un élément tendance qui magnifiera votre déco intérieure.

Lorsque la cuisine est installée dans une petite pièce, vous pouvez choisir un maximum d’éléments blancs pour gagner en lumière. Si la pièce dispose au contraire d’une grande hauteur sous plafond, une couleur sombre sur le sol pourrait élargir votre cuisine. En jouant sur les couleurs, vous pouvez remodeler complètement l’ambiance d’une pièce !

Il est évident que penser à tous ces éléments peut être un casse-tête pour certains et pour cause : vous n’avez aucune idée précise de ce que cela donnera réellement chez vous ! C’est pourquoi Ecocuisine met à votre disposition un simulateur 3D qui vous permettra d’adapter votre cuisine selon vos dimensions et votre style. Vous pourrez ensuite positionner le mobilier, l’électroménager et tout autre accessoire selon vos envies.

Créer votre cuisine fonctionnelle ? Facile !

Et aussi...

-->